La vision de AGAPAO PRESS

Salutations à tous.

Nous vous présentons aujourd’hui l’objectif principal de votre chaîne AGAPAO PRESS dont le président est le frère Moses Tshimanga secondé par son épouse, la sœur Divine. AGAPAO PRESS, comme son nom l’indique, est une chaîne qui prône l’amour fraternel.

En travaillant avec l’association Aksanti, la fondation kongolo et bien d’autres encore, AGAPAO PRESS fait premièrement l’œuvre d’une fondation caritative. L’objectif premier de votre chaîne est d’accomplir des œuvres de charité pour soutenir nos frères dans la foi qui souffrent dans les coins reculés du monde. AGAPAO PRESS est une chaîne qui n’a qu’une année et demi de vie. Et le couple Tshimanga (qui sont de jeunes gens) avec l’aide du pasteur Arthur Mosaka comme principal donateur extérieur (il voulait garder l’anonymat, mais nous tenons à écarter tout doute quant au rôle qu’il occupe avec AGAPAO PRESS) ont investi de leur temps et des moyens financiers pour pouvoir susciter votre intérêt en vous présentant des émissions de qualité afin de parvenir à cet objectif là. Nous avions demandé l’aide d’une autre grande chaîne pour notre projet et la réalisation de notre logo mais le devis présenté par eux était énorme. Nous ne pouvions pas nous permettre de dépenser autant d’argent pour un simple logo. Alors frère Patrick Nyembwe, le chantre, nous a créé le logo que vous connaissez tous, et quand est venu le temps de payer, il nous a dit qu’il le faisait de bon cœur et gratuitement (que Dieu le benisse).

Nous ne faisons pas encore le moindre bénéfices, nous dépensons plus que nous ne récupérons avec la chaîne et nous ne comptons que sur les abonnements et les vues pour acquérir en notoriété et ensuite avec les maigres bénéfices récoltés, nous pourrons aider nos frères et sœurs encore plus qu’actuellement. Pour le moment, tout est fait de la poche personnelle des initiateurs. Tous ceux qui nous ont donnés leurs images (clips, publicités…) à partager sur la chaîne, peuvent témoigner que nous n’avons jamais demandé d’argent ou même des sommes exorbitantes pour cela, au contraire nous investissons et cherchons à ce que les nouveaux chantres, les auto entrepreneurs émergent grâce à notre visibilité. Et ceux à qui nous avons fait des émissions ne nous ont jamais payé. Étrange non? Vous savez pourquoi? Parce que notre but n’est pas de dépouiller les enfants de Dieu mais surtout d’aider les plus démunis qui croient ce message. Nous ne cherchons pas la première place. Nous avons des équipes en France, à Lubumbashi, aux usa, à mbujimayi, en Angola, en Côte d’Ivoire, en Martinique, au Canada…ce sont tous des frères et sœurs bénévoles très talentueux qui sont venus à nous et ont voulu nous rejoindre dans cette initiative. Nous travaillons avec les moyens du bord et le couple Tshimanga investi de son salaire personnel en se privant pour fournir équipements et ressources dont nous avons besoin sans rien demander en retour. Le nombre de nos abonnés sur YouTube est caché car dans un premier temps nous ne voulons pas mettre l’emphase là-dessus (bien qu’avec le nombre de vues de nos émissions, vous vous doutez qu’en un an, il est assez conséquent et nous vous en remercions). Cependant, la monétisation de YouTube ne parvient pas encore à couvrir les frais dépensés mais nous savons que tant que nous avons cet objectif louable, Dieu pourvoira à nos besoins.

Aujourd’hui nous vous présentons un volet de nos projets en Afrique pour que vous sachiez ce que nous accomplissons dans l’ombre.

Nous ne demandons rien de votre part mais si dans vos cœurs vous voulez faire un don, sachez qu’il ira directement vers les frères et sœurs qui en ont le plus besoin dans les provinces reculées. Parfois c’est juste un repas que les gens peuvent partager ensemble aux frais d’AGAPAO PRESS, comme vous pouvez le voir dans nos émissions culinaires, et c’est une chose qui rempli nos cœurs de joie.

Mais nous voulons vous remercier de votre fidélité ainsi que votre soutien.

Pour terminer nous vous dirons ceci étant donné que nous ne recevons d’argent de personne, nous faisons juste un pari sur l’avenir en comptant sur les abonnements pour qu’un jour nous puissions atteindre notre objectif commun grâce à YouTube (qui est un patron) et aider nos frères et sœurs dans le besoin: Derrière les émissions qui vous divertissent, vous ne vous rendez pas compte qu’à chaque clic, vous contribuez à faire sourire quelqu’un qui pleurait. Nous avons choisis scrupuleusement des thèmes qui intéressent les gens (cheveux, plats, habillement, histoires d’amour, témoignages…) en prenant le soin d’éviter les sujets à polémiques, pour pouvoir unir les gens autours de la communion fraternelle et non les diviser pour faire beaucoup de vues (les scandales c’est vendeur, nous savons tous ça. Nous choisissons de couvrir la nudité de nos frères et de ne pas l’exposer au vu et su de tous).

Voila pourquoi, si vous voulez partager des images d’AGAPAO PRESS, même si vous ne nous demandez pas la permission, sentez-vous libres mais s’il vous plaît, essayez au moins de ne pas cacher notre logo ou d’agrandir l’image pour que le logo disparaisse ou même de le remplacer par les vôtres. Nous tenons à ce que notre logo figure. En tant que croyants nous devons être honnêtes les uns avec les autres et respecter les droits d’auteur. Nous travaillons très très dur pour avoir des caméras, des cameramen, des idées innovatrices, des cartes mémoires, des montages vidéos…respectez notre travail comme nous respectons le vôtre. Nous agirons de la même façon avec vous en vous demandant la permission (nous avons eu à partager le travail de Boyz in music sans aucun problème, avec leur autorisation et en gardant leur logo, nous leur avons fait de la publicité en même temps).

Si nous vous contactons pour vous faire remarquer que vous avez implicitement ou accidentellement caché notre logo (même s’il s’agit d’une seule seconde d’image) et que vous ne semblez pas enclin à nous écouter, que vous nous envoyez balader, nous amènerons ce litige devant notre patron commun, YouTube, en prenant bien le soin de signer le nom du plaignant (pas besoin d’investiguer, tout sera très clair et assumé). Ne faisons pas aux autres ce que nous ne tolérons pas que l’on nous fasse. Et après investigation, c’est YouTube qui prendra les décisions qu’il faudra. Mais sachez que nous chercherons toujours à vous contacter avant d’en arriver-là. Ce sera vraiment le dernier recours et seulement si vous refusez de prendre nos appels et messages au sérieux.

Mais sachez aussi et surtout qu’en cas de contentieux, AGAPAO PRESS protégera votre réputation et personne de notre équipe n’aura le droit de chercher à vous salir en ligne sous peine de renvoi. Nos différents se régleront toujours en interne, de notre part en tous cas. Nous tenons trop à notre objectif pour traîner la marque de notre plateforme dans les bassesses des règlements de comptes publiques. Nous refuserons toujours d’entacher ce projet dont nous sommes les initiateurs, à savoir, une plateforme pour venir en aide exclusivement à ceux du Message qui sont dans le besoin partout dans le monde.

Comprenez-nous bien: Notre intransigeance est due à l’objectif principal que nous cherchons à atteindre. Par contre si nos idées d’émissions vous inspirent, il n’y a aucun problème. L’imitation est la plus haute forme de flatterie. Nous nous sentirons honorés d’avoir pu, avec nos maigres moyens, vous inspirer.

Sachez que nous apprécions tous les médias qui sont là depuis plus longtemps et qui nous ont inspiré à faire ce que nous faisons et nous prions que Dieu bénisse votre travail à tous, qu’Il vous fasse prospérer et nous espérons travailler main dans la main, dans le respect des règles, comme des frères qui ont des principes.

La chaîne AGAPAO PRESS fait l’effort de regarder les émissions et travail des autres médias chrétiens du message pour y ajouter des vues et nous y mettons constamment un like pour toujours encourager ces œuvres. Nous n’avons pas de concurrence et nous ne cherchons pas à l’être…à moins que ce soit pour venir en aide aux défavorisés et ça, c’est une “concurrence” que nous accueillons à bras ouverts.

Encore une fois nous précisons que si le fait de ne pas effacer notre logo sur l’image que vous prenez chez nous peut attirer même un abonné de plus à notre chaîne, sachez que ça sera toujours 1$ de plus pour un frère démuni quelque part.

Voilà pourquoi nous veillons à nos images et que nous refusons que notre travail soit bafoué.

En espérant avoir bien expliqué la vision d’AGAPAO PRESS , nous vous souhaitons un bon visionage.

Vous verrez dans de prochaines émissions les effets de vos dons et vues dans la vie des plus démunis.

Que Dieu vous bénisse.

“Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi.”

Galates 6:10

AP.

%d blogueurs aiment cette page :